Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

mardi 31 mai 2011

STOP ! Ca suffit maintenant...

A la fin de mon dernier billet, j'écrivais :

"J'ai l'impression que les langues vont se délier. Des histoires bien glauques vont remonter à la surface. Et pas seulement sur le compte de DSK.
En ce moment, il doit y en avoir quelques-uns qui, tremblent dans leurs braies...."
Je ne croyais pas si bien dire, je n'ai pas eu à attendre longtemps. En allant roder sur mes sites d'infos favoris, je tombe sur l'affaire Ferry, hier soir au Grand Journal de Canal+.
Si vous n'en avez pas entendu parler, c'est ci-dessous :



Si j'ai bien compris, Luc Ferry, ancien ministre médiatico-philosophe (pas une semaine sans qu'on le voit à la TV ou qu'on l'entende sur une radio), nous annonce qu'une personnalité politique française, ancien ministre, a été pris en flagrant délit de pédophilie au Maroc.
Ici, nous ne sommes plus dans la partie de jambes en l'air entre adultes consentants, selon l'expression consacrée, mais devant un crime ; le premier ministre de l'époque, avec la complicité du Maroc et de son chef de cabinet aurait étouffé l'affaire.
Alors là, les bras m'en tombent. Je rêve, ou plutôt je cauchemarde.
Je ne sais pas si les médias ont bien saisi la dimension de ce qui a été dit devant des millions de téléspectateurs et le cataclysme que ces révélations peuvent entraîner ?
Vont ils encore nous resservir la même soupe infâme qu'ils nous forcent à ingurgiter depuis que le scandale DSK à éclater, je devrai dire exploser ? Vont-ils continuer à nous expliquer qu'ils n'ont pas à entrer dans les chambres à coucher en nous bassinant avec la sempiternelle rengaine de la protection de la vie privée ? A quelle caste supérieure croient-ils appartenir pour décider que certaines informations ne doivent pas nous parvenir ? Ou encore pire, doit-on imaginer que leur connivence serait due au fait qu'ils ne répugnent pas, de temps en temps, à tenir la chandelle et participer aux orgies ?
STOP ! Ca suffit maintenant.
De quel droit un ministre, fut-il le premier, étoufferait-il un scandale de cette ampleur ? En quels lieux des hommes politiques pourraient-ils se croire intouchables si ce n'est dans une de ces républiques bananières qu'ils sont les premiers à fustiger ? Si nous avons une justice digne de ce nom, elle doit se saisir de cette affaire, ouvrir une enquête et permettre un grand déballage public. Et tant pis pour les dégâts, tant pis pour les éclaboussures, je veux du sang sur les murs, le temps est venu de nettoyer les écuries d'Augias.
Alors peut-être n'entendrons nous plus un ex-ministres nous expliquer l'air inspiré, comme si il s'adressait à des débiles, les yeux levés vers le ciel, que "il n'y a pas mort d'homme".
J'ai un mauvais pressentiment. Malgré tous les géologues qui affirment que c'est impossible, un tsunami va déferler sur le France. Un tsunami de merde.
Préparez les seaux et les serpillières et en attendant la vague, 
Portez-vous bien.

Séduction ?

Si vous me demander de vous citer des hommes séduisants, je vous réponds spontanément  James Steward, Richard Burton, Steve MacQueen, Clint Eastwood, Alain Delon, Chirac, Zapatero, Obama, Emmanuel Valls, voire Galouzeau de Villepin, j'en passe et des meilleurs (Oups ! j'oublie Georges Clooney), liste évidemment non exhaustive. Mais certainement pas DSK.
SEDUCTEUR par Stephan BEAUVAIS
Or, à croire ses amis les plus intimes, DSK est était un grand séducteur qui faisait se pâmer les femmes.
Regardez le : pas très grand (1M70), le cheveux gris et devenant rare, la démarche pesante, le dos voûté et tête rentrée dans les épaules, non, franchement son allure générale ne ressemble en rien à celle d'un fringant étalon. Son visage est d'une totale banalité, la paupière lourde tombe sur un oeil  torve souligné d'une légère poche dont la lueur indéniable d'intelligence cache mal la flamme libidineuse qui brille au fond de la rétine. Rien de bien exaltant me semble-t-il et en tout cas insuffisant pour faire tomber les femmes sur le dos, du moins de mon point de vue.
Evidemment, n'étant pas une femme, ma vision des choses peut-être faussée...
Alors, pourquoi tant de succès ? Les terrains de chasse habituels de DSK étaient très éloignés des bas quartiers, des boniche's land où vivent les femmes de chambre. Qui étaient donc ces femmes qui lui cédèrent si facilement et dans quel milieu évoluaient-elles ? Q'obtennaient-elles du Casanova du FMI en échange des faveurs accordées ? une promotion, du pouvoir ? de l'argent....? Comment les qualifier ? Chez les gueux, on les appelle des putes. Dans ce milieu, je ne sais pas...
Et les autres alors ? Il parait que lorsqu'elles lui résistaient, ce qui devait arriver quand même quelques fois, le monsieur devenait très très insistant. Menaçant ? Quels arguments utilisait-il ?
J'ai l'impression que les langues vont se délier. Des histoires bien glauques vont remonter à la surface. Et pas seulement sur le compte de DSK.
En ce moment, il doit y en avoir quelques-uns qui, tremblent dans leurs braies....
Mais vous qui n'avez rien à voir avec ces turpitudes,
Portez-vous bien.

dimanche 29 mai 2011

Barça ! Barça ! Barça !

Je vous avais annoncé que la finale de la Champion League entre Barcelone et Manchester serait le match de l'année.
Ca été un plus que cela : le match de la décennie.
Le plus fort a gagné, sans contestation.
Devant 88000 spectateurs et peut-être plus d'un milliard de téléspectateurs, les Barcelonais ont donné un récital en développant un football de rêve, un football qui nous a enchanté, émerveillés. Sans doute du jamais vu a ce niveau.
Emmenés par leur génie Lionel Messi, qui hier soir marchait sur l'eau, les Catalans ont pulvérisés leur adversaire, développant un jeu d'un niveau invraisemblable.
Ce match, aux enjeux colossaux, s'est joué dans un esprit remarquable. Aucune surenchère verbale entre les coaches dans l'avant match, aucun mauvais geste en cours de match, juste une agressivité normale, dans l'esprit du jeu. Et à la fin de la partie, quel plaisir de voir le respect dont ont fait preuve les joueurs, vainqueurs comme vaincus.
Remarquable également le fair-Play dont a fait preuve Sir Alex Ferguson, probablement le meilleur entraîneur de tous les temps ; il n'a pas cherché d'excuses, et malgré son immense déception, il a simplement reconnu, et avec le sourire s'il vous plait, que la meilleure équipe avait gagné, et qu'il n'y avait rien à redire à cela.
Car on en oublierait presque que l'adversaire des Catalans n'est pas une équipe de seconde zone et qu'ils auraient probablement laminé n'importe quelle autre formation. Wayne Rooney s'est comme d'habitude battu comme un chien aux quatre coins du terrain, il a marqué le but qui, pour quelques instants, pour quelques instants  seulement, a redonné aux siens un semblant d'espoir. Mais comme tous ses coéquipiers, il a été submergé par les vagues d'assaut Catalanes et a fini par sombrer.
J'espère que les joueurs du Réal de Madrid, l'arrogant Ronaldo en tête, et leur ombrageux entraîneur étaient devant leur poste de télé et qu'ils ont pris des notes. Pour atteindre le niveau de Barcelone, ils ont un long, un très chemin à parcourir.
Car le football est le grand gagnant de cette soirée du 28 mai 2011. Par leur comportement sur et hors du terrain, les Barcelonais ont donné une autre image de ce sport régulièrement montré du doigt pour ses excès. Avez-vous vu Messi ? C'est le meilleur joueur du monde (et il l'a démontré sur la pelouse), il fait l'admiration de millions de passionnés, il gagne des sommes phénoménales et pourtant, hier soir, il était comme un gamin dans une cour de récré, un sourire émerveillé sur son visage.
Le Barça nous a montré, pour ceux qui pouvait encore avoir des doutes, qu'il est vraiment un club hors normes. Pour le capitaine d'une équipe de foot, recevoir et soulever la "coupe aux grandes oreilles" comme on l'a surnomme, est un bonheur et un honneur sans égal. Pourtant hier soir, avant la remise du trophée, Carles Puyol, capitaine emblématique du Barça, Catalan pur jus, formé et toujours fidèle au club,  a détaché son brassard pour le passer au bras d'Eric Abidal. Par ce geste symbolique, porteur de toutes les valeurs du Barcelone Football Club, il voulait marquer l'amitié et le respect que tout le club lui porte, du Président aux supporteurs, et saluer son combat contre la maladie. Chapeau bas monsieur Puyol, avec vos copains, vous êtes formidables.
Et, oserai-je le dire ? Oui, j'ose.
Lorsqu' Eric Abidal a soulevé le trophée remis par Michel Platini en hurlant à pleins poumons son bonheur, j'ai été submergé par l'émotion.
Oui, je sais, c'est con, mais c'est comme ça, et c'est pour ça qu'on aime ce sport.
Alors, pour les remercier du bonheur qu'ils nous ont donné, chantez avec les supporteurs l’hymne du Barça :

ICI ----> Hymne du Barça

Portez-vous bien.







vendredi 27 mai 2011

Un peu de bonheur. Enfin...

Nous zôtres, amateurs de foot, allons vivre un week-end riche en émotions avec la finale de la Champion League et la dernière journée du championnat de L1.
La finale de la Champion League : tout le monde est au moins d'accord sur un point, ce sont les deux meilleures équipes d'Europe (du Monde ?) qui vont s'affronter samedi soir. Qui va gagner ? Bien malin qui peux le dire. Barcelone développe un jeu fait de passes courtes et incisives, toujours porté vers l'avant qui fait l'admiration de tous, avec des joueurs exceptionnels (Xabi, Iniesta, Vila) et la perle rare, Lionel Messi qui peut à lui seul faire basculer un match. Manchester ne possède pas cette fluidité de jeu et, comparé au Barça, donne l'impression d'une équipe de tâcherons. Mais eux aussi ont de sacrés joueurs (Hernandez, Ferdinand, Vidic...) et si leur défense de fer est quasi infranchissable, United a aussi son monstre sacré : Wayne Rooney, véritable bête dotée de 2 coeurs , 4 poumons et d'une adresse diabolique.
Espérons simplement que ces deux magnifiques équipes ne seront pas paralysées par l'enjeu gigantesque et qu'elles nous offriront le meilleur d'elles mêmes. Si c'est le cas, nous allons nous régaler ! Mon pronostic : Barcelone.

La dernière journée de L1 : dimanche soir, nous redescendrons sur terre, c'est à dire dans le championnat français. Il reste deux incertitudes : qui sera le 3ème et qui descendra.
Si l'OL avait eu un peu plus de consistance cette saison, la question ne se poserait pas, mais le club va jouer son avenir sur ce dernier match et face à un adversaire qui lui joue sa survie dans l'élite. Je ne suis pas vraiment confiant.
Le PSG  a eu plusieurs fois l' occasion de prendre cette fameuse 3ème place sans succès. Pour leur dernier match, les parisiens se rendent à  St Etienne. St Etienne, les ennemis héréditaires de l'OL. Des associations de "supporteurs" Stéphanois demandent à leur joueur de laisser filer le match, et donc de laisser gagner Paris,  pour que Lyon ne joue pas la Ligue des Champions l'an prochain. C'est ça le foot ! Belle mentalité.
De toute façon, Lyon a son destin entre ses mains pieds. Un nul ou une victoire et cette 3ème place sera à eux. Mon pronostic : Lyon.
Quand à l'équipe qui va descendre, les cas de figures sont trop nombreux pour que j'analyse la situation ici. Mon pronostic : Monaco.
Vivement le week-end.
En écrivant ce billet, j'écoutais à la radio la retransmission de la finale de la Ligue des Champions féminines opposant l'OL à Postdam (Allemagne). Les Lyonnaises ont gagné la Coupe, et brillament. Mille Bravos et merci J'espère que tous les joueurs de l'OL étaient devant la TV et qu'ils ont pris des notes...Nous verrons dimanche.
D'ici là,
Portez-vous bien.





mercredi 25 mai 2011

Les radars, ça rend fou...


Je commence à en avoir vraiment marre de cette polémique sur la sécurité routière.
La Confrérie des beaufs a pris la parole et la monopolise sur tous les médias, relayée par une poignée de députés UMP démagogues et irresponsables. Une parenthèse : leur action est la démonstration éclatante que le but premier d'un député n'est pas d'œuvrer au bien commun mais d'assurer sa prochaine réélection en marchant dans le même sens que ses électeurs. Refermons la parenthèse.
L'objet de leur courroux ? La suppression des panneaux prévenant de la présence d'un radar et l'interdiction des détecteurs de ces mêmes radars. La levée de boucliers qui a suivi l'annonce des décisions du gouvernement est sans précédent et symptomatique d'une certaine mentalité française : touches pas à ma bagnole. On aimerait voir une telle mobilisation pour des sujets plus graves.
Pour l'heure, une fois n'est pas coutume, et même si ça me fait mal de l'admettre, je suis d'accord avec Sarkozy.
Pour justifier leur position, les adversaires de ces mesures n'hésitent pas à avancer les arguments les plus minables ; je ne vais pas les reprendre ici, je vais apporter mon témoignage à ce dossier.
Je fréquente régulièrement la route qui relie Mâcon à Montluçon, la RN79, classée comme l'une des routes les plus dangereuses de France. Si vous regardez une carte routière, vous remarquerez que c'est la seule voie transversale. Elle est empruntée par tous les usagers de la façade ouest pour descendre vers l'Italie, par tous les Ibériques qui vont vers l'est, et vice-versa. Soit environ 13000 véhicules/jour, dont 4000 poids lourds. Une autre route est possible, par autoroute en passant par St Etienne, mais là, il faut cracher passer aux péages. Conséquence, peu de camions sur cette belle autoroute. Normal, ils sont tous, environ 4000/jour, sur le parcours gratuit, qui est loin de ressembler à une autoroute : une deux voies avec quelques tronçons aménagés en 2x2 voies.
Bien entendu, tout le monde met en cause les infrastructures pour expliquer l'hécatombe (10 morts en 2008). Je ne suis pas d'accord.
La cause principale de cette hécatombe est le comportement des usagers.
Je ne me prétends pas conducteur modèle, j'ai d'ailleurs lâché quelques points sur mon permis.
J'ai la chance d'avoir un véhicule fiable et confortable, un C4 Picasso, j'ai une conduite raisonnée, raisonnable donc responsable et, en conséquence, je suis très attentif aux limitations de vitesse.
Sur cette route, je ne dépasse jamais le 90. Sur les portions à une voie, je joue le rôle de bouchon et souvent une belle file se forme derrière moi. Dans le rétro, je vois l'exaspération de mes suivants, la petite pédale les démange ; dès que l'on aborde une 2x2 voies, c'est à celui qui déboitera le premier pour me doubler : tous debout sur la petite pédale. Quand aux camions, j'ai compter des files comptant jusqu'à 25 véhicules à la queue leu leu. Quand à la distance de 50m, censée séparer 2 poids lourds, même pas en rêve...
Désolé, mais NON, la majorité des automobilistes ne respecte pas les limitations de vitesse, sauf au passage devant les radars, NON les automobilistes ne sont pas capables de s'auto discipliner, OUI la répression est la seule solution et je suis donc favorable au démontage des panneaux signalant les radars et je salue la détermination du gouvernement sur ce sujet.
Evidemment, il y a d'autres raisons aux accidents, notamment l'alcoolémie, fléau national et il faudra bien un jour prendre là aussi des mesures radicales. Il y a aussi le non respect des distances de sécurité, le téléphone, la fatigue. Il y a aussi cette chose totalement incompréhensible ; alors que partout en Europe les limitations de vitesse se généralisent, pourquoi continue-t-on  à mettre sur le marché des voitures pouvant rouler à 200 km/h ????
Je ne parlerai pas ici des motards, toujours les plus déterminés à s'élever contre toute mesure coercitive ; il est vrai qu'ils vivent dans un autre monde où les lignes continues, les zébras, les dépassements par la gauche n'existent pas ; quand aux limitations de vitesse …..
En s'installant au volant, si chacun pensait aux conséquences effroyables d'un comportement irresponsable, nos routes deviendraient un peu plus sûres.
 Pensez-y vous aussi et
Portez-vous bien.
Au moment ou je mets sous presse, Guéant baisse culotte pour le démontage des panneaux indicateurs. Ils seront remplacés par des radars "pédagogiques", qui serviront à indiquer leur vitesse aux automobilistes. En clair, on installe un radar sans radar qui annonce la présence d'un radar avec radar…Je vous laisse méditer là-dessus, moi, je vais prendre deux Doliprane.


lundi 23 mai 2011

L'affaire DSK-Episode 5


L'émission vedette de TV-réalité de cette année n'est ni sur TF1, ni sur M6 mais sur tout les médias de France et de Navarre. Il s'agit évidemment de l'affaire DSK.
J'avoue que  je guette la moindre nouvelle qui pourrait m'éclairer un peu. Car il faut admettre que malgré le flot continu d'informations, nous ne sommes pas beaucoup plus avancés qu'il y a une semaine.
Quelque soit l'issue de cette affaire, DSK est politiquement mort. Même si son innocence est formellement démontrée, il ne pourra revenir sur la scène nationale, son image est trop dégradée, n'en déplaise à ses amis qui monopolisent les ondes. Je l'ai déjà dit, son élimination ne me pose aucun problème, Il n'était pas mon poulain, et d'ailleurs, rien ne permet d'affirmer qu'il serait sorti vainqueur des primaires.
J'aurai l'occasion de revenir longuement sur ce sujet.

Pour l'heure, c'est la dimension humaine qui m'intéresse.
Tout à été dit sur les méthodes de la  justice américaine. Il parait qu'elle est la meilleure garante des droits de la défense et un modèle d'équité. Bien.
On me dit qu'il est normal que DSK ait été traité comme n'importe quel prévenu. Peut-être. Sauf que DSK n'est pas n'importe quel prévenu. Le placer sur le même plan et le traiter comme un dealer de rue n'est pas une preuve de la grandeur d'un système judiciaire qui prévient les médias afin qu'il puisse filmer et photographier un homme sortant d'un commissariat, les mains menottées dans le dos, exténué par trente heures de garde à vue et d'interrogatoires.
L'intransigeance du procureur, ses exigences pour permettre la libération de DSK démontre d'ailleurs qu'il n'est pas un prévenu lambda.
Mais c'est la suite des évènements qui me pose problème. Jusqu'à présent, on avait très peu parlé de la présumée victime, tous les projecteurs étant braqués sur DSK. Quelques voix essayaient bien de se faire entendre pour demander de penser à elle, mais elles étaient bien vite couvertes par celles, puissantes, des soutiens de DSK, dont aucun ne "reconnait" l'homme qu'ils côtoient depuis des années
La justice américaine est donc égalitaire, mais comme disait Coluche, y'en a qui sont plus égaux que d'autres…
A ma gauche, Nafissatou Diallo, femme de ménage, noire, musulmane, pauvre. A ma droite DSK, blanc, juif et milliardaire. La justice va devoir choisir son camp camarade. Pour l'aider à prendre la bonne décision, le clan DSK a mis le paquet, des experts évaluent la facture totale de sa défense à 3.5 millions d'euros.
La donne a changé : désormais la meute se tourne vers elle. Les chiens sont lâchés et reniflent toutes les pistes, même surtout les plus nauséabondes ; sa vie va être disséquée, ses moindres faits et gestes vont être passés au scanner, car le but de la défense est de la déshonorée afin d'affaiblir son témoignage. Elle doit s'attendre à la révélation des informations les plus sordides concernant sa vie privée, sous le regard du monde entier, avide de tout savoir sur cette femme de chambre qui a fait chuter un des hommes les plus puissants du monde.
Mon sentiment est que les dés sont pipés et que innocent ou coupable, DSK sera acquitté, peut-être au prix d'un arrangement "amiable".
A moins que… Les rebondissements de manqueront pas …
En attendant,
Portez-vous bien.

jeudi 19 mai 2011

L'affaire DSK-Episode 4

Et maintenant ?
Qu'allons nous devenir nous qui souhaitons exigeons le départ de Sarkozy dans... (voir le compte à rebours en haut et à droite de ce billet) ?
Qui va porter le flambeau ?
Logiquement, dans un classement, lorsque le 1er disparaît, c'est le second qui prend sa place.
Pas chez les socialistes.
Quand l'enjeu est d'une telle importance, on se serre les coudes pour porter son champion.
Pas chez les socialistes.
Pour optimiser les chances du candidat, on fait taire ses ressentiments et on fait contre mauvaise fortune bon coeur.
Pas chez les socialistes.
Pour aider le candidat, on se met à son service et on le fait savoir.
Pas chez les socialistes.
Le cadavre de DSK est encore chaud, alors chacun se sent obligé de faire preuve de décence et de retenue, avec force larmes et compassions publiques pour l"ami"" de toujours.. Mais ne nous y trompons pas : dans les coulisses les couteaux.
Petite revue des forces en présence.
Distancée dans les sondages, Martine AUBRY faisant semblant de réserver sa réponse, mais sa décision était un secret de Polichinelle : elle n'irait pas. La donne a évidemment changée. Les figures du parti la pressent de se présenter et appellent le PS à faire corps autour d'elle.
Attention, ce n'est pas qu'elle fasse l'unanimité. Loin s'en faut. Le but de la manœuvre est d'éliminer les candidats déjà déclarés, François HOLLANDE et Ségolène ROYAL.
Comme aurait dit le regretté Léon Zitrone, François HOLLANDE vient du diable vauvert. Tel le paysan corrézien, il a tracé son sillon sans bruit. Il a réalisé un véritable travail de fond qui paie aujourd'hui. Pour qui a pris la peine d'écouter ses propositions, il ferait un candidat très plausible. Il a cependant le double handicap d'avoir été 1er secrétaire pendant 10 ans et d'être détesté par les caciques du PS, AUBRY en tête, détestation partagée avec Ségolène ROYAL, qui elle non plus n'a pas renoncé.
Je vous passe les VALLS, HAMON, CHEVENEMENT, MONTEBOURG, DELANOE, COLLOMB, j'ai même entendu prononcer le nom de FABIUS. Et pourquoi pas tant que nous y sommes JOSPIN ou MAUROY !
DSK avait pour lui les bons sondages et son autorité qui lui permettait de mettre tous ces zozos sous l'éteignoir.
Dans les jours qui viennent, ça va défourailler sec et la 1ère victime risque d'être le PS lui-même.
Je n'étais pas un fan de DSK, et aux primaires je n'aurai pas voté pour lui. Mon candidat favori était une candidate : Ségolène ROYAL, et je n'ai pas changer d'avis.
Ses ennemis les plus féroces, qui ne se situent pas tous à droite, fustigent son inconsistance et son incompétence.
Incompétence ? On entend  souvent cette phrase définitive : "heureusement que pour gérer la crise il y avait Sarkozy."
Vraiment ? Qui dit que Ségo n'aurait pas fait aussi bien, voire mieux ? Ce qui est certain, c'est qu'elle aurait fait autrement.
Allons, tout va bien, les choses rentrent dans l'ordre : au PS, la machine à perdre a été remise en route...
Nous en reparlerons, et en attendant,
Portez-vous bien.

Rions un peu...

Pour détendre un peu l'atmosphère, je vous propose de nous détendre un peu en regardant cette photo.
Soyons sans crainte, il y en aura bien d'autres, et des moins soft.


Je vous sens déçu, mais admettez que ça fait du bien de rire un peu, non ?
Portez-vous bien.

mercredi 18 mai 2011

Hambuster...

On vous le répète depuis un moment : ce n'est pas très sain de manger des hamburgers.
Vous ne voulez rien entendre.
Peut-être que ce petit film d'animation, réalisé par cinq étudiants de Supinfocom Arles vous aidera à changer vous habitudes alimentaires.
Cliquez sur le lien ci-dessous :


Portez-vous bien

L'affaire DSK -Episode 3

Décidément, cette affaire me perturbe sérieusement et me met mal à l'aise.
J'en ai oublié de vous parler de la dernière (provisoirement) contre-performance de l'OL. C'est dire...
Bien que pour l'instant nous n'ayons que la version de la victime, il semble qu'il se soit bien bien passer "quelque chose" dans la suite 2806 de l'hôtel Sofitel.
Les avocats de DSK, qui ne sont pas des perdreaux de l'année, sentent que l'affaire est très mal engagée et envisagent un changement de stratégie en parlant d'un rapport "consenti". Ceci pourrait déboucher sur un marchandage, courant aux USA mais très discutable sur le fond, du style "je te fais un chèque et tu retires ta plainte". j'ai le sentiment que cette affaire va se terminer de cette façon.
Mais qu'en restera-t-il ? Quelles leçons en tirer ?
Dans les débats que l'on peut suivre, on entend de plus en plus de témoignages de journalistes confirmant que le comportement de DSK auprès des femmes était plus que de la séduction, certains parlent même de harcèlement. Tous connaissent une femme de leur entourage ayant eu à supporter une agression, sans toutefois citer de nom. Et c'est là tout le problème ; en France, la loi protège la vie privée.
Chez nous, il est impensable que des journaux comme le "Daily News" ou le "New-York Post" soient publiés, on appelle ça la "presse caniveaux". Certes, la qualité éditoriale de cette presse, à base de photos chocs et de courts articles, se situe au niveau du caniveau, c'est d'ailleurs le nom qu'on lui donne.
Cependant, au-delà des dérives, se pose la question de la complicité tacite des journalistes. En passant sous silence les frasques des puissants, ne confortent-ils pas chez eux le sentiment d'immunité qu'ils éprouvent déjà naturellement ? Et que dire du comportement incroyable de sa femme, cocue magnifiquement consentante ?
Coupable ou non, cette affaire aura mis au grand jour que le très probable futur ex Président de la République est un  grand malade. Élu, sa concupiscence et sa libido n'aurait plus connue de limite, il aurait transformé l'Elysée en lupanar, sous l'oeil bienveillant de la mère maquerelle Anne Sinclair.
En nous préservant de cette situation apocalyptique, cette affaire est un mal pour un bien !
Le voilà éliminé, définitivement, et c'est tant mieux.
Restent les conséquences sur l'élection présidentielle, car sans contestation possible, le grand bénéficiaire de cette affaire est NabotLéon.
Nous en reparlerons. En attendant,
Portez-vous bien.


lundi 16 mai 2011

L'affaire DSK-Episode 2

Quelques reflexions personnelles au fil de l'eau sur l'affaire DSK.
  1. Depuis des années, je fréquente relativement souvent les hôtels.                                                 Certes, pas du niveau du Sofitel de New-York. (et je le déplore...) Raison de plus pour penser que les règles en usage dans mes petits hôtels bon marché le sont d'autant plus dans les hôtels de grand luxe, obsédés par la satisfaction d'une clientèle pour le moins exigeante.Alors, qu'allait faire cette femme de ménage dans la chambre de DSK à 13H ?
  2. Depuis le petit matin, les médias continuent d'alimenter l'affaire, alors que finalement, aucun élément vraiment nouveau n'est intervenu. Pain bénit pour eux.
  3. Certains n'hésitent pas à se mouiller et portent déjà un jugement définitif. Si Marine Le Pen est dans son rôle, que dire de Bernard Debré ? Ce chirurgien-député UMP n'a pas eu de mots assez durs pour qualifier l'homme DSK. Il  remet même implicitement en cause la présomption d'innocence, ce qui n'était pas le cas lorsqu'il se prononçait sur l'affaire Eric Woerth, au hasard. Il sévit souvent sur RMC, dans l'émission les "Grandes Gueules". Là, il aurait mieux fait de la fermer, sa gueule.
  4. En France, la loi protège la vie privée de chacun et les célébrités ne se privent pas d'avoir recours aux tribunaux dès qu'elles pensent être agressées dans leur intimité, ce qui n'est pas le cas dans la plupart des autres pays, notamment Anglo-Saxons. On peut trouver cela très bien, mais a pour conséquence de jeter un voile pudique sur les comportements plus ou moins avouables de nos élites. Ainsi, selon Jean-François Kahn, qu'on ne peut soupçonner de légèreté, toutes les rédactions de France et de Navarre savent que DSK est un chaud lapin et que son addiction aux femmes est quasiment pathologique.
  5. On nous dit que la femme de ménage a identifié sans hésiter son agresseur placé au milieu d'autres personnes. La belle affaire ! Il n'y a pas un jour sans que la tronche de DSK n'apparaisse dans les journaux et sur les TV du monde entier.
  6. Le cas Anne Sinclair. Depuis des années, elle supporte (accepte ?) les infidélités de son mari et le défend contre vents et marées. Pourquoi ? Amour conjugal ? Peut-être. L'argent ? Non, dans le couple, la richesse lui appartient ; DSK a des revenus importants, mais elle est milliardaire et peut s'offrir n'importe quel plaisir. La notoriété ? Non plus, elle est au moins aussi célèbre que son mari, ses années à la présentation du magasine 7 sur 7 sur TF1 (1984-1997)  lui ont assurées une notoriété quasi internationale. Alors ? Reste la soif du pouvoir. En accompagnant les ambitions politiques de DSK, Anne Sinclair projetait de devenir la 1ère dame de France. Ce que son argent ne pouvait lui permettre d'acheter, DSK pouvait lui offrir. D'où son immense mansuétude envers ses frasques permanentes.
  7. Comme toujours, les théoriciens du complot et certains de ses proches montent au créneau. Le spectre est vaste : les services secrets américains, des membres du FMI, Israël, des concurrents socialistes (François, Ségo ?) et bien entendu Sarkozy...J'en passe et des meilleurs ! Tout cela ne semble pas avoir grand sens.
  8. Un assassinat a été commis : même si DSK devait être innocenté, la publication de la photo le montrant sortant du commissariat les mains menottées dans le dos, les traits tirés par la fatigue de la garde à vue, encadrés de flics visages fermés aura des effets dévastateurs pour lui. Jusqu'à la fin de ses jours.

A suivre, et en attendant,
Portez-vous bien.

L'affaire DSK-Episode 1

Dimanche matin, vers 7H30, j'allume la TV sur la chaine BfmTV, comme d'habitude.
Sur l'écran, le logo "Edition spéciale". Je pense immédiatement à un attentat.
Effectivement, c'est un attentat.
Un double attentat.
A la pudeur et au bon sens !
Dans ma voiture, roulant vers Nevers, j'écoute les radios. Et c'est là que c'est très fort : à partir d'une information qui tient en quelques mots, les stations s'en donnent à coeur joie et à coup d'"édition spéciale" vont tenir l'antenne toute la journée. Ca tire tout azimut : experts juridiques, psychologues, analystes et hommes politiques...etc...qui tous s'accordent sur deux points : il faut attendre les explications de DSK et il faut respecter la présomption d’innocence.
Je ne vais pas entrer dans les détails, en gros deux théories s'affrontent, celle de la culpabilité et celle du complot. Alors, coupable ou non coupable ?
COUPABLE.
Si les faits sont confirmés, il n'y a pas à tergiverser : COUPABLE.
Si tout ceci est le résultat d'une machination, COUPABLE, car lorsqu'on est un des hommes les plus puissants du monde et un prétendant crédible à la fonction suprême en France, on a pas le droit de se jeter sur une boniche pour lui bourrer le fion sans son consentement. COUPABLE aussi de se livrer à ce genre d'exercice (une habitude pour lui ?) connaissant bien les risques dans ce pays hyper puritain, COUPABLE enfin, alors que la semaine précédente il s'était  déjà fait piéger par une photo le montrant montant dans une Porsche.
Dans tous les cas, DSK a explosé en plein vol et sa carrière politique va doit s'arrêter là.
Et ce n'est pas l'image ci-dessous, publiée dans tous les journaux du monde qui risque de la sauver :
DSK quitte le commissariat menotté
L'affaire ne fait que commencer, nous aurons encore beaucoup de grains à moudre.
En attendant,
Portez-vous bien.


samedi 14 mai 2011

1000

Samedi 14 mai 2011 - 17H26MN28


Mon blog franchit à l'instant les mille visites.
C'est énooooorme ! ENOOOOOORME..........
Un grand merci à tous mes zamis.
Ceux qui suivent mes billets depuis le début ont pu constater comment ce blog a évolué.
Dans le forme : exit le fond bariolé. La couleur uniforme noire met bien en valeur les textes.
Exit également les gadgets qui n'apportaient pas grand chose et alourdissaient inutilement la page.
Ainsi, dans la colonne de droite, il ne reste que quelques rubriques essentielles et utiles aux visiteurs. J'ai conservé la "La pensée du jour", pour une petite touche de fantaisie et surtout "Contactez-moi" qui vous permet de m'envoyer un message ou un commentaire : ne vous en privez pas...
Le fond a également évolué. Je m'efforce de faire court mais concis, rester concentré sur le sujet et éviter de s'égarer sur les chemins de traverses.
Il faut surtout éviter d'écrire des conneries, c'est essentiel et  pas facile, car grâce aux moteurs de recherche, trouver des arguments est aisé, mais attention, internet est le royaume de la désinformation et la manipulation guette à chaque page. Il faut être vigilant et creuser les sujets.
Il faut aussi avoir de l'imagination pour alimenter le blog, car il est impératif de maintenir l’intérêt de ses lecteurs sous peine de les voir déserter. Dieu merci, l'actualité quotidienne n'est pas avare d'évènements qui inspirent et font le bonheur du bloggeur...
Merci encore à tous de votre fidélité.
A bientôt et surtout
Portez-vous bien.

APC : éthique et toc...

J'aurai pu classer ce billet dans la rubrique "le foot", mais certains d'entre vous zappent les sujets concernant le ballon rond. Or, ici, mon propose va bien au-delà de l'aspect sportif de l'évènement.C'est pourquoi je préfère l'éditer sous l'appellation APC (appelle moi con!).
Il s'agit du comportement du sinistre Dassier, président de l'OM, qui déshonore non seulement son club mais également l'éthique de son sport, si toutefois ce mot peut avoir un sens pour lui...(Tiens, il vient de TF1 !).
Rappelons les faits :
Le 14 mai, les équipes de Marseille et de Montpellier s'affrontent au Stade de France en finale de la coupe de la ligue.
Victoire de Marseille.
Taïwo, sympathique joueur de l'OM à la frappe de mule mais au QI de bulot cuit s'empare d'un micro et entonne une chant poétique à l'attention du club du PSG, qui n'a pourtant rien à voir avec cette affaire. Pour ceux qui auraient manqué la vidéo sur mon billet du 7 mai (hymnes à la joie), je vous livre le contenu de ce chant d'amour :
"Les Marseillais montent à Paris
pour en***** le PSG !"
Tollé général !
Le CNE, Comité National d'Ethique, (si ça existe) s'empare de l'affaire et décide de sanctionner lourdement le joueur : un match de suspension...
Ici, j'ouvre une parenthèse pour établir un parallèle entre le foot et le rugby : pour avoir écrit que "les arbitres Français sont mauvais", Sébastien Chabal a été mis à pied par son président et vient de prendre 60 jours de suspension par sa Fédération.....fin de la parenthèse.
Un président digne de ce nom et possédant un minimum de sens de l'honneur aurait compris qu'une sanction était inévitable et même souhaitable pour l'image de son club. Pas monsieur Dassier .
Au lieu d'accepter cette décision, déjà honteuse par son indulgence, monsieur Dassier monte sur ses grands chevaux. Je vous livre ci-dessous l'intégralité de sa réaction :    

«"Nous faisons appel pour le principe, car tout ça est ridicule. Je trouve que l'on aurait pu nous épargner cette sanction qui nous handicape encore. Cette histoire est effarante. Oui, il faut veiller à la bonne conduite de nos joueurs et je veux bien croire aussi que l'on ait égratigné d'une certaine manière le PSG, mais sur ce coup-là, il s'agit seulement de deux joueurs qui ont entonné une chanson potache. Et pour ça, on inflige une suspension de trois matches dont un ferme à l'un d'entre eux?
Décidément, il est temps que la Fédération française se dote d'un mode de fonctionnement moderne et qu'elle s'attache aux réalités des choses. Avec tout ce qui se passe et tout ce qui se dit depuis deux semaines à la FFF, le Conseil national de l'éthique ne trouve rien de mieux à faire que de prendre des sanctions pour des faits mineurs. Le CNE aurait quand même pu se contenter d'une amende. cela aurait été plus légitime. Mais non, à chaque fois, on vient perturber la compétition et là, on est dans le sprint final du championnat. Cette affaire est vraiment pathétique ! ".

Je pourrais vous analyser longuement  cette réponse, en long en large et à travers,  mais excusez-moi : il faut que je vous quitte, je vais vomir....
Portez-vous bien.
\0/.\0/.\0/.\0/

vendredi 13 mai 2011

Point foot...J-3

Non mais je rêve, je cauchemarde !

La semaine dernière, les joueurs de l'OL nous expliquaient en pleurnichant qu'ils avaient honte et allaient se reprendre pour l'honneur du maillot.

On aurait pu les croire après leur victoire sur l'OM, mais hier soir, à Auxerre, en se faisant fessés, ils ont sombré à nouveau et montré le véritable visage de l'équipe actuelle : un ensemble hétéroclite de joueurs dont le seul objectif est de négocier au mieux leur prochaine saison, et pour cela une non qualification à la Champion League est une aubaine qui leur ouvrirait toutes grandes les portes d'un transfert.

Cependant, quoiqu'il arrive, Lyon remportera un titre cette année : celui des dirigeants champions de la langue de bois. Démonstration :

L’entraîneur Puel, d'une voix d'outre-tombe de plus en plus inaudible, nous assène ses analyses les plus pertinentes :

     -"nous n'avons pas réussi à prendre le jeu à notre compte..."

     -"nous avons pris des buts à des moments importants..."

     -"il y a une expulsion bête..."

     -"non, les joueurs ne m'ont pas abandonné..."

     -"on a encore notre destin entre les mains..."

Tout ça sent le coach de haut niveau...

L'ineffable président Aulas reste égal à lui-même. Lui aussi nous livre ses plus fines analyses :

     -"on avait six absents au début de la rencontre, plus un septième avec l'expulsion de Lovren..."

     -"on a ce but refusé..."

     -"les joueurs ont fait ce qu'ils ont pu, cela s'est joué à peu de choses..."

     -"je n'avais pas vu personnellement la faute de Gomis..."

Après avoir longtemps affirmé, contre toute vraisemblance que le titre était encore accessible, Aulas a revu ses ambitions à la baisse hier soir :

     -"troisième, ce n'est pas une honte..."

La place, certes non, mais la manière dont elle sera (peut-être) acquise, si monsieur Aulas !

En attendant, le PSG talonne l'OL pour cette fameuse 3ème place et il y a gros à parier que le club parisien arrivera à ses fins.

A suivre et en attendant...

Portez-vous bien.





mercredi 11 mai 2011

Enfin une bonne nouvelle...

La patience est l'art d'espérer
                                                                                                  (Vauvenargues)
La nouvelle vient d'être rendue officielle. 
Je vous la livre brute de décoffrage :


"Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a présenté mercredi 11 mai devant le Conseil de ministres le calendrier des élections nationales prévues en 2011 et 2012, qui confirme les dates des dimanches 22 avril et 6 mai pour les deux tours de la présidentielle de 2012."


Pour soulager (légèrement) nos souffrances et nous permettre de tenir le choc, j'ai inséré sur mon blog, au-dessus du calendrier, un petit compte à rebours qui vous permettra de contrôler le temps, traduit en jours/heures/minutes/secondes, qui nous sépare de la délivrance.
Tenez bon et
Portez-vous bien.

mardi 10 mai 2011

Tonton...

Nostalgie, nostalgie....
Vous le savez, ce n'est pas ma tasse de thé.
Mais aujourd'hui, il est très difficile à quiconque d'ignorer l'anniversaire de l'élection de François Mitterrand.
Quel choc lorsque son portrait est apparu sur tous les écrans de TV de France !
Un socialiste Président !
C'était la promesse des chars russes sur les Champs-Elysées ! Avec le recul, la classe politique de l'époque n'en sort pas grandie...Rappelez vous du grotesque "Au revoir" de Giscard.
A l'époque, nous vivions dans la Nièvre et j'étais directeur du supermarché Major de Nevers.
Le lendemain de l'élection, je déjeunais avec quelques chefs d'entreprises et je me rappelle de leurs têtes de trente pieds de long. Pour eux, Mitterrand c'était le Diable.
Dans mes souvenirs, c'était une époque où l'insouciance régnait. Tout paraissait possible, le monde nous appartenait, l'avenir semblait radieux ; peut-être tout simplement parce qu'à 30 ans, on n'a pas la même vision du monde que quelques décennies plus tard...
Manipulateur de grande classe, homme ambigu et de secret (on sait maintenant qu'à l'époque de son élection, il menait une double vie), il avait une prestance naturelle qui impressionnait et donnait toute sa grandeur à la fonction présidentielle.
Il fut l'homme qui rendit son honneur à la patrie des Droits de l'Homme en abolissant la peine de mort et ravit les classes laborieuses en leur permettant de partir à la retraite à 60 ans. Et n'oublions pas les 39H et la 5ème semaine de congés payés...
Il fut aussi un grand constructeur de l'Europe en nous rapprochant de notre ancien ennemi l'Allemagne.
La suite fut moins glorieuse. Le second mandat fut sans doute celui de trop. Dans son entourage, (et avec son assentiment ?) les affairistes croissent et prospèrent, les scandales s'accumulent.
Miné par la maladie, je pense qu'il avait lâché les rênes du pouvoir et tous les margoulins qui l'entouraient s'en sont donner à coeur joie.
Dommage, c'était un beau rêve, brisé par la cupidité des hommes de pouvoir.
Qu'on le veuille où non, et n'en déplaise à certains, il laissera l'image d'un grand homme politique qui aura marqué son époque.

Reverrons nous un jour un socialiste à l'Elysée ?
Ses successeurs potentiels se déchirent pour endosser son costume.
Hélas, il est bien trop grand pour eux.
Et ils le savent....
Allez, repose en paix Tonton.

Portez-vous bien.

lundi 9 mai 2011

Point Foot...J-4-L'Olympico

On attendait beaucoup de cet "Olympico".
Il faut dire que les enjeux étaient d'importance pour les deux équipes.
Une fois n'est pas coutume, le match a tenu ses promesses jusqu'au coup de sifflet final.
Ne nous voilons pas la face : nous avons vu une équipe de Lyon qui, avec un maximum de réussite mène 2 à 0 mais qui se délite au fil du temps, incapable de tenir le match, qui se fait remonter et l'emporte finalement sur le fil.
Face à cette équipe de l'OL très moyenne, l'OM a montré toutes ses limites, incapable d'imposer son jeu.
Ceux qui ont eu la chance de voir dans l'après-midi le match au sommet de la 1ère ligue Anglaise Manchester-Chelsea ont mesuré le fossé gouffre qui sépare les deux championnats, et qui fait que l'OL et l'OM regarderont la finale de la Ligue des Champions à la TV, alors que MU sera sur le terrain pour jouer.
Certes, la qualité individuelle des joueurs n'est pas à négliger, mais la différence est essentiellement liée à l'état d'esprit qui anime ces équipes, à tous niveaux : joueurs, staff, dirigeants.
Désolé, mais l'OM n'a pas joué comme un champion potentiel et a probablement perdu son titre.
Et c'est tant mieux.
La probable montée de Lille sur la plus haute marche du podium apportera un vent de fraîcheur sur notre championnat.
Mais attention, il reste tout de même 4 matches à disputer. Le sprint final sera passionnant et vue l'inconstance des équipes, rien n'est encore acquis.
Portez vous bien.

samedi 7 mai 2011

Hymnes à la joie


Nous connaissons les deux équipes qui s'affronteront le 28 mai à Wembley pour le titre européen.
Sans surprise.
Manchester n'a pas tremblé ; les jeux étaient faits dès le coup d'envoi, la courageuse équipe allemande n'était pas de taille, elle manquait cruellement d'arguments pour faire vaciller le géant Mancunien.
A Barcelone, le Réal avait compris que pour espérer gagner un match, il fallait développer le jeu en direction du but de l'adversaire...Trop tard ! les flamboyants Catalans avaient déjà fait la différence au match aller et si cette seconde rencontre fut moins brutale, on sentait bien que les Mérengues étaient humiliés et qu'ils mourraient d'envie d'ouvrir la boite à gifles.
A quelques minutes de la fin de ce match, séquence émotion : nous avons eu une nouvelle fois la preuve que ce club n'est pas tout à fait comme les autres :  pour lui marquer sa confiance, l’entraîneur Catalan, Josep Guardiola fait appel à Eric Abidal, opéré d'une tumeur au foie un mois plus tôt. Son entrée sur le terrain, à la grande joie de ses partenaires, est saluée par une monstrueuse ovation.



Alors, des tribunes Catalanes monte l'hymne du club, chanté avec ferveur par les 95.000 spectateurs, parmi lesquels nombre d'enfants :


Même lorsque qu'on est pas forcément fana de foot, un tel spectacle ne peut laisser indifférent : c'est
tout simplement : 

FABULEUX...

Mais ne soyons pas jaloux. En France aussi on chante joyeusement dans les tribunes de nos beaux stades. Par exemple :


Ou encore un ode à un lieu mythique de la bonne ville de Marseille, autrefois magnifié par le bon Fernandel :


Et pour finir en beauté :


Portez vous bien

PS : sur le continent européen, le FC Barcelone compte 57,8 millions de supporteurs. L'Olympique de Marseille (1er club français dans ce classement 7,8....) Cherchez l'erreur.

jeudi 5 mai 2011

Où çà qui ? Oussama...

Ca y est, le grand méchant loup est mort.
Lundi matin, c'était l'hystérie dans les médias, des détails à la pelle, tous les "experts" rameutés pour nous expliquer en long en large et en travers les tenants et aboutissants d'une opération dont, à l'heure où ils parlaient, personne ne connaissait les détails, sauf évidemment les américains.
Cette frénésie du scoop à tout prix risquait inévitablement de générer des dérapages, et ce qui devait arriver arriva...Très tôt on voit sur toute les chaines de TV un visage en sale état présenté comme celui de Ben Laden mort. Immédiatement, une polémique démarre : fallait-il monter cette image ? (on repense bien sur à Saddam Hussein pendu), mais très vite, le soufflé retombe et toutes les chaines annoncent piteusement que l'image est un montage (merci Photoshop), une intox menée semble-t-il par les Pakistanais et dans laquelle ils ont tous plongé à pieds joints.
Bien entendu, les négationnistes de tous poils montent en 1ère ligne pour contester la véracité de cette mort (les mêmes affirmaient que c'étaient les USA eux même qui avaient fait exploser les Twins le 11-09).
Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, tout a été dit et redit au moins pour ce qu'on a pu savoir. Comme toujours, le temps jouera son rôle et la vérité apparaîtra à un moment ou à un autre.
Vous voulez mon avis personnel ?
Non ?
Le voici : je pense que Ben Laden était protégé par les gouvernements Afghan et Pakistanais, corrompus à tous les niveaux. Pour une raison que nous connaîtrons peut-être un jour, ils ont décidé de le livrer aux Etats-Unis. En échange de quoi ? Les américains nous assurent que le commando avait pour mission de capturer le Ben pour le traduire en justice. Taratata ! leur mission était d'éliminer physiquement le terroriste, point final.
C'était à mon sens la seule solution raisonnable : imaginez un Ben Laden en attente de son procès dans une prison américain. Les enlèvements d'occidentaux se seraient multipliés avec à la clé demande de libération du terroriste en échange des captifs :  le gouvernement américain se serait vite trouvé dans une situation intenable et il a anticipé sur cette éventualité.
Je vois mal le président Obama annoncer solennellement la mort de l'Ennemi sans en avoir l'absolu certitude ; si c'était faux, il s'exposerait à voir un Ben Laden hilare et triomphant se montrer sur toutes les TV, ruinant sur le champ sa carrière (Je vous rappelle qu'aux Etats-Unis, le mensonge est très mal vécu, un peu comme en France, n'est-ce-pas ?).
Pour le reste, vous avez probablement votre propre conviction.
Un mot encore : j'ai été sidéré par la réaction du peuple américain, qui dès l'annonce d'Obama est descendu spontanément dans la rue par centaines de milliers, brandissant des pancartes, agitant des drapeaux et entonnant des chants patriotiques, donnant l'image d'un peuple en liesse. On aurait cru qu'il venait de gagner la Coupe du Monde....
Décidément, je confirme qu'ils ne sont pas fait comme nous !
Et c'est ce qui fait leur force.
Porter vous bien.

mardi 3 mai 2011

APC : racisme à la FFF

Dans un billet du 1er mai, je vous faisais partager mes impressions quand à l'affaire "du racisme à la FFF".
J'y apporte aujourd'hui quelques compléments.
La plupart des anciens internationaux blacks sont montés au parapet, dont l'ineffable Lilian Thuram.
Ah Lilian, Lilian ! La France du foot te sera éternellement reconnaissante pour les 2 buts que tu as plantés en 1/2 finale du mondial 98 et qui nous ont propulsés vers le trophée tant convoité. Mais depuis, tu as pris ta retraite, mis un petit chapeau, chaussé des lunettes d'intellectuel et auto-proclamé défenseur des minorités. Hélas,  avoir un avis sur tout et lancer des anathèmes ne suffit pas toujours. Ainsi après avoir un jour déclaré qu'une amitié inextinguible te liait à Laurent Blanc, au regard des fabuleux moments que vous avez partagés pendant la coupe du monde, voilà que pour cette minable affaire tu lui fais le cul comme une poêle à marrons ! N'est pas Martin Luther King qui veut...
Et que dire du participant à cette fameuse réunion qui a enregistré les propos tenus pour ensuite les livrer à Médiapart (tiens, bonne question : gratos ou contre quelques coupures usagées ?). Je n'aurais pas aimé être son voisin pendant l'occupation.....
Mais le pompon revient sans contestation possible au gouvernement qui monte immédiatement au parapet et, par la voix de la ministre des sports Chantal Jouanno suspend un lampiste à titre conservatoire, ce qui soyons clairs, le prive de son activité professionnelle et sans doute de sa rémunération.
Je ne suis pas fier j'ai honte d'être gouverné par de tels individus : sous prétexte de lutter contre le racisme et ses dérives, ils  appliquent sans faiblesse ni état d'âme leur principe : tolérant envers les copains, impitoyable avec les gueux.
J'exagère ?
Je dis n'importe quoi ?
C'est de l'anti Sarko de bas étage ?
Vous avez la mémoire courte, (et les médias aussi). Démonstration :
"quand y en a un, ça va, c'est quand y en a beaucoup que ça pose problème"
Qui parle ainsi ?
Bruce Hortefeux, ministre de l'intérieur de la République Française.
Parle-t-il des footballeurs blacks de l'équipe de France ?
Nooonnnnn...........
Il parle des arabes dans leur ensemble.
A-t-il été sanctionné, suspendu, une commission d'enquête a t-elle été immédiatement convoquée ?
Nooonnnnn...........
Il est resté ministre et a continué tranquillement à débiter ses insanités.
C.Q.F.D...
Alors calmons ! Et dépensons notre énergie à régler les problèmes qui le méritent vraiment...
Portez vous bien.
\0/.\0/.\0/

lundi 2 mai 2011

Point Foot...J-6 et J-5

Pour cause de vacances, je n'ai pas suivi le championnat la semaine dernière et depuis Barcelone j'apprends les résultats mercredi soir, après avoir suivi Réal-Barcelone.
34ème journée :
Donc, nouveau surplace Lillois.
Marseille ne laisse pas passer l'occasion et prend le pouvoir avec l'espoir de le garder jusqu'au bout.
Lyon, laborieux vainqueur de Montpellier, se maintient à la 3ème place.
Le PSG poursuit sa bonne série et reste dans le sillage de l'OL
33ème journée :
Malgré la perte de sa 1ère place, Lille reste serein, à l'image de son entraîneur. Recevant la lanterne rouge, les nordistes n'ont pas manqué de rosser une malheureuse équipe d'Arles-Avignon, déjà en route vers une division inférieure qu'il n'aurait pas du quitter l'an dernier.
Marseille, en pleine confiance, recevait à la piaule une équipe d'Auxerre qui joue sa survie à chaque match. Et se qui devait inévitablement arriver arriva : match nul, 1ère place perdue, peut-être définitivement.
La 1ère place, Lyon peut lui dire adieu après sa contre performance à Toulouse. Puel "ne se l'explique pas"
mais reste confiant "il reste cinq matches, il faut les jouer à fond". Lisez son interview d'après match, totalement surréaliste, un monument de langue de bois. Faut-il y voir une relation de cause à effet ? Aulas a été victime d'un malaise à la fin du match.
Du coup, le prochain match de l'OL prend une dimension particulière ; ce qui aurait pu être la finale du championnat contre l'OM à Gerland devient le match de la survie.
Voyons les options :
     -Lyon gagne : cette victoire lui permettra de rester sur le podium, mais sans doute toujours sous la menace du PSG.
     -Lyon fait match nul : si Paris fait un bon résultat à Monaco, l'OL risque de descendre du podium.
     -Lyon perd : alors là, mes bons zamis, y'a le feu à Fourvière. Pourquoi ?
Lille : leur bonne saison sera récompensée par une place en Champion League, ce qui suffira largement à leur bonheur.
Marseille : quoiqu'il arrive finira dans les deux premiers. Certes, pour eux seule la 1ère place est belle, mais ils feront contre mauvaise fortune bon coeur.
PSG : après la saison dernière catastrophique, Paris est très heureux de se trouver à ce niveau et même la 4ème place ferait son bonheur.
Lyon : plus gros budget de L1 et avec un déficit de 35M€, Lyon doit impérativement jouer la Champion League la saison prochaine et donc finir au pire à la 3ème place. Dans le cas contraire, il faudrait réduire sérieusement la voilure, ce qui signifierait probablement le départ des meilleurs joueurs (Lissandro, Llioris...) et probablement l'entrée dans une zone de grosses turbulences.
La pression sera au maximum dimanche soir à Gerland. Or je pense que dans l'état de déliquescence dans laquelle elle se trouve, cette équipe sera incapable de relever la tête et je crains le pire
Je rectifie légèrement mon pronostic final :
1-Lille
2-Marseille
3-Lyon ou Paris
Cette semaine qui s'ouvre sera très riche en évènements footballistiques :
     -1/2 finales retour de la Champion League
     -Chelsea/Manchester : quasi finale du championnat Anglais
     -L'Olympico : Lyon/Marseille
Rendez-vous lundi prochain pour tous les commentaires et en attendant,
Portez vous bien.

dimanche 1 mai 2011

Barça ou Real ?...

Avec un peu de retard (excusé pour cause de vacances), je reviens sur le match Réal de Madrid-Barcelone.
Comme souvent, je ne partage pas l'avis de la plupart des observateurs qui ont vu un mauvais match.
Certes, la rencontre n'a pas atteint les sommets, les actes d'anti-jeu et les simulations ont été légions.
Et alors ! C'était un vrai match de coupe, comme j'aimerai en voir en France, l'engagement était total.
Il faut savoir que la rivalité entre les deux clubs ne date pas d'hier, et n'a rien à voir avec la rivalité d'un OM-PSG chez nous ou Arsenal-Chelsea en Angleterre.
Elle va au-delà du simple aspect sportif et est profondément ancrée dans l'inconscient collectif des deux villes. On peut même parler de haine entre Barcelone la Catalane et Madrid la Castillane, capitale de l'Espagne qui a oppressée constamment sa rivale, au point d'interdire dans les années 20 les matches dans l’enceinte du Camp Nou sous prétexte qu'on y chantait l'hymne catalan.
Madrid, capitale économique, soutenu par Franco et les fascistes, contre Barcelone le Catalane, incarnation de la résistance des républicains et durement réprimée pour cette attitude pendant les 36 ans de dictature du Caudillo.
Christiano RONALDO
Aujourd'hui l'Espagne est une démocratie républicaine, l'antagonisme entre les deux villes existe toujours et s'est cristallisé sur leur club de foot, ce qui est tout de même plus pacifique.
Si les deux clubs ont en commun de ne pas être constitués en société anonyme mais d'appartenir à leurs "socios", (plus de 180.000...pour le Barça) qui élisent le président, ils ne partagent pas la même philosophie.
Le Réal est présidé par un milliardaire du BTP, Florentino Pérez pour qui rien n'est trop beau ni trop cher. Après les Zidane, Beckham, Ronaldo, Kaka enrôlés à prix d'or, il a signé le plus gros chèque de l'histoire du football (94M€) pour acquérir Ronaldo le Portugais. Sans grand résultat puisque l'année dernière, le club a chuté face à ....Lyon !! Pour juguler cette fatalité, il a ressorti le chéquier pour embaucher cette saison José Mourinho, le sorcier, mais il y a de fortes chances pour que le parcours en Champion League s'arrête mardi prochain. Cette élimination annoncée face à l’ennemi honni n'en sera que plus amère.
Lionel MESSI
A l'opposé de cette dispendieuse politique de recrutement, le Barça mise sur sa formidable école de  formation, la Masia, d'où sortent la plupart des joueurs qui évoluent aujourd'hui sur les pelouses, y compris le génial Messi. Peu de mercenaires au Barça, mais des joueurs qui revendiquent leur identité catalane avec force, à l'image de Xavi, Pujol et Guardiola le coach.
Pour ce match aller, le "sorcier" avait décidé d'adopter une stratégie ultra défensive en jouant sans attaquant et en comptant sur les contre-attaques. Il a ainsi largement contribué au spectacle pitoyable proposé par son équipe, sa vedette à 94€ évoluant comme une âme en peine sur la pelouse.
En revanche, Guardiola est resté fidèle à ses principes de jeu offensif et il en a été récompensé.
Ainsi, sauf improbable énorme surprise, le samedi 28 mai 2011 s'affronteront à Wembley (Londres) les deux meilleures équipes du monde, Barcelone et Manchester United.
Et c'est tant mieux.
Portez vous bien.


Foot et politique...

Le foot est à la une de tous les médias, mais pas tout à fait comme il aurait pu le souhaiter : voila que les dirigeants, y compris le sélectionneur, sont accusés de racisme par Médiapart.
Franchement ? j'en ai par dessus la tête de ce politiquement correct.
Marre de ces réactions épidermiques.
Les grands prêtres de la lutte contre le racisme sont en permanence aux aguets : radios, tv, journaux...rien n'échappe à leur vigilance.
Noble cause s'il en est, la lutte contre le racisme sous toutes ses formes s'est aujourd'hui transformée en chasse aux sorcières.
On est arrivé à une telle paranoïa que même la pire des crapules, pourvue qu'elle soit "étrangère" trouve des défenseurs zélés.
Un propos à connotation raciste ou prétendue telle, et aussitôt, c'est l'hallali.
Il faut remarquer ici la responsabilité des médias qui se précipitent sur le moindre évènement qui, en d'autres temps, n'aurait pas forcément intéressé grand monde.
Dernier exemple en date : le racisme règne à la fédération Française de football. Tout part d'un article du site Médiapart, fabricant de scoop, qui, à propos du foot, titre en une : "les dirigeants veulent moins de noirs et d'arabes".
Titre racoleur, que rien ne confirme dans le contenu de l'article ; certes, quelques phrases peuvent paraître ambiguës, mais rien de bien probant. Médiapart affirme posséder les preuves formelles de ses affirmations (écrits, enregistrements ? ) mais n'en produit aucune.
Cela n'empêche pas la ministre des sports, Chantal Jouanno, de réagir au quart de tour et de suspendre de ses fonctions le directeur technique de la FFF, François Blaquart, sur la base d'une conversation que ce dernier aurait eu avec le sélectionneur Laurent Blanc.
Je pose la question : cette réaction fulgurante, basée uniquement sur des assertions non vérifiées, ne serait-elle pas uniquement dictée par des arrières pensées bassement politiques ? Vite, réagir avant que le Front National et la Marine ne récupèrent l'affaire ! Et pourquoi sanctionner le seul Blaquart, illustre inconnu, et pas Laurent Blanc, si celui-ci est également impliqué ? Parce que ce serait une décision impopulaire, et après l'ère Domenech, interdiction de toucher à Laurent Blanc.
C'est le degré zéro de la politique.
J'attends impatiemment la suite des "révélations", et s'il s'avère que les accusations n'étaient pas fondées et donc la sanction injustifiée, Madame la ministre sera aussi prompt à présenter sa démission.
Portez vous bien.




la ministre