Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

dimanche 24 avril 2011

Menteurs.....

C'est le nouveau cheval de bataille des écolos et des gauchos de tous poils.
C'est la promesse de la gauche socialiste et de certains élus de droite.
Dans la foulée du drame Japonais, ils ânonnent à l'envi le même leitmotiv : sortir du nucléaire.
Tout de suite pour les uns, progressivement sur une trentaine d'années  pour les autres.
Ils ont un point commun : ils nous mentent. Tous ! Honteusement !
Ils mentent !
Nous ne sortirons jamais du nucléaire et pour une raison très simple :  il n'y a pas d'alternative crédible à cette énergie.
Les éoliennes ? il en faudrait des dizaines de milliers pour produire la même quantité d'énergie que les centrales nucléaires. C'est mal parti, chaque fois qu'au cours de nos parcours dans notre belle France nous apercevons des champs d'éoliennes, il y en a toujours au moins la moitié à l'arrêt. Pourquoi ?
Le solaire ? de l'avis général l'investissement nécessaire est énorme et le résultat énergétique plutôt moyen.
L'hydraulique ? il est sans doute difficile de multiplier les barrages sur les cours d'eau.
L'énergie marémotrice et hydrauliques ? les sites adéquats manquent.
Certains, surfant sur l'angoisse légitime des populations, exigent un référendum, souhaitant naturellement, porté par les sondages, que la réponse sera oui :  il faut abandonner le nucléaire.
Ils mentent !
Car ils ne posent pas la seule véritable question : à quoi sommes nous prêts à renoncer si on sortait nucléaire.
     -à tous nos appareils électroménagers : machine à laver, sèche linge, four, micro-ondes, bouilloire, frigo (souvent 2 par foyer), congélateur, radiateur d'appoint, sèche-cheveux,....etc.....
     -à nous nourrir de produits frais, légumes, poissons, viandes, de surgelés (plus de glace, sniiifff)...
     -à nos ordinateurs, nos tablettes, IPhone, scanner, imprimante, nos APN, nos camescopes.....
     -à nos "box" qui nous connectent sur tout l'univers, à nos mails, nos blogs.....
     -à nos ruées sur l'autoroute le vendredi soir dès l'heure du week-end ou des vacances sonnée, direction la campagne, la me, la montagne (et ses remontées mécaniques)...
     -à nos croisières à bord de villes flottantes sur les mers bleutées, les voyages en avion de 500 places à l'autre bout du monde.....
     -à...à....à....à beaucoup de ces choses qui font nos petits bonheurs et plaisirs quotidiens.

Bien sûr, j'exagère, mais à peine, car il est évident que notre consommation ne pourra plus être la même.
Cette décision, nous mènera à coup sûr à une décroissance.
Or le monde, depuis qu'il est monde a toujours avancé et progressé par le progrès technique. C'est encore plus vrai depuis ces dernières décennies et ça le sera toujours, voire de plus en plus.
Ils mentent !
Parier sur une décroissance est irresponsable et suicidaire.
D'accord, si c'est vraiment nécessaire, avec beaucoup d'efforts, on y arrivera. mais sûrement pas en 30 ans. Ce sera beaucoup plus long. Rappelez vous  les anciens et les nouveaux francs. ces derniers arrivent en 1960 et jusqu'à l'arrivée de l'Euro, 42 ans plus tard, il y avait encore des français qui comptaient en "anciens francs", idem  pour cet euro : combien d'entre nous convertisse encore en francs ?
La polémique actuelle est nourrie, à juste titre, par l'énorme émotion soulevée par le drame Japonais.
Une décision prise à chaud n'aurait aucun sens et risquerait d'avoir des conséquence désastreuse sur notre avenir.
Il faut "laisser du temps au temps", l'émotion humaine est très volatile : 26 décembre 2004, ça vous parle ? L'océan Indien, l'Indonésie....230 000 morts quand même, et maintenant silence radio total.
Alors Calmos !
On aura l'occasion d'en reparler !
Portez vous bien.