Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placé en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

dimanche 29 mai 2011

Barça ! Barça ! Barça !

Je vous avais annoncé que la finale de la Champion League entre Barcelone et Manchester serait le match de l'année.
Ca été un plus que cela : le match de la décennie.
Le plus fort a gagné, sans contestation.
Devant 88000 spectateurs et peut-être plus d'un milliard de téléspectateurs, les Barcelonais ont donné un récital en développant un football de rêve, un football qui nous a enchanté, émerveillés. Sans doute du jamais vu a ce niveau.
Emmenés par leur génie Lionel Messi, qui hier soir marchait sur l'eau, les Catalans ont pulvérisés leur adversaire, développant un jeu d'un niveau invraisemblable.
Ce match, aux enjeux colossaux, s'est joué dans un esprit remarquable. Aucune surenchère verbale entre les coaches dans l'avant match, aucun mauvais geste en cours de match, juste une agressivité normale, dans l'esprit du jeu. Et à la fin de la partie, quel plaisir de voir le respect dont ont fait preuve les joueurs, vainqueurs comme vaincus.
Remarquable également le fair-Play dont a fait preuve Sir Alex Ferguson, probablement le meilleur entraîneur de tous les temps ; il n'a pas cherché d'excuses, et malgré son immense déception, il a simplement reconnu, et avec le sourire s'il vous plait, que la meilleure équipe avait gagné, et qu'il n'y avait rien à redire à cela.
Car on en oublierait presque que l'adversaire des Catalans n'est pas une équipe de seconde zone et qu'ils auraient probablement laminé n'importe quelle autre formation. Wayne Rooney s'est comme d'habitude battu comme un chien aux quatre coins du terrain, il a marqué le but qui, pour quelques instants, pour quelques instants  seulement, a redonné aux siens un semblant d'espoir. Mais comme tous ses coéquipiers, il a été submergé par les vagues d'assaut Catalanes et a fini par sombrer.
J'espère que les joueurs du Réal de Madrid, l'arrogant Ronaldo en tête, et leur ombrageux entraîneur étaient devant leur poste de télé et qu'ils ont pris des notes. Pour atteindre le niveau de Barcelone, ils ont un long, un très chemin à parcourir.
Car le football est le grand gagnant de cette soirée du 28 mai 2011. Par leur comportement sur et hors du terrain, les Barcelonais ont donné une autre image de ce sport régulièrement montré du doigt pour ses excès. Avez-vous vu Messi ? C'est le meilleur joueur du monde (et il l'a démontré sur la pelouse), il fait l'admiration de millions de passionnés, il gagne des sommes phénoménales et pourtant, hier soir, il était comme un gamin dans une cour de récré, un sourire émerveillé sur son visage.
Le Barça nous a montré, pour ceux qui pouvait encore avoir des doutes, qu'il est vraiment un club hors normes. Pour le capitaine d'une équipe de foot, recevoir et soulever la "coupe aux grandes oreilles" comme on l'a surnomme, est un bonheur et un honneur sans égal. Pourtant hier soir, avant la remise du trophée, Carles Puyol, capitaine emblématique du Barça, Catalan pur jus, formé et toujours fidèle au club,  a détaché son brassard pour le passer au bras d'Eric Abidal. Par ce geste symbolique, porteur de toutes les valeurs du Barcelone Football Club, il voulait marquer l'amitié et le respect que tout le club lui porte, du Président aux supporteurs, et saluer son combat contre la maladie. Chapeau bas monsieur Puyol, avec vos copains, vous êtes formidables.
Et, oserai-je le dire ? Oui, j'ose.
Lorsqu' Eric Abidal a soulevé le trophée remis par Michel Platini en hurlant à pleins poumons son bonheur, j'ai été submergé par l'émotion.
Oui, je sais, c'est con, mais c'est comme ça, et c'est pour ça qu'on aime ce sport.
Alors, pour les remercier du bonheur qu'ils nous ont donné, chantez avec les supporteurs l’hymne du Barça :

ICI ----> Hymne du Barça

Portez-vous bien.