Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

dimanche 5 juin 2011

3 initiales...

DSK, BHL, JFK.
3 hommes.
On ne présente plus DSK. Sa renommée est telle qu'à New-York, les tour-opérateurs organisent des séances de photo devant son domicile...Passionnant.
BHL est né en 1948. Romancier, philosophe, essayiste, souvent pour le meilleur, il a du talent, il est également capable du pire en tant que cinéaste par exemple,  pour son unique film (bien qu'il doive être remercié pour y avoir largement dénudé sa femme Arielle Dombasle).  Dans un de ses ouvrages, il a même réussi l'exploit peu banal de citer les travaux d'un de ses confrères...qui n'existe pas (Jean-baptiste Botul). Cela ne l'empêche nullement d'être omniprésent sur les plateaux de télévision, de donner son avis sur tous les sujets, allant même jusqu'à prendre des initiatives sur le plan international (Serbie, Libye). 
Je ne me livrerais certainement pas à la critique de ses écrits, je n'en ai lu aucun et n'ai pas l'intention de le faire.
Par contre, j'ai lu son bloc-notes dans "Le Point" du 19 mai.
BHL prend la défense de son ami de 35 ans . Il s'attaque avec véhémence , voire avec outrance, à tous ceux qui osent penser que  DSK pourrait être éventuellement coupable. 
Aux Américains d'abord : le juge qui le livre à la foule, le système judiciaire, dont il feint de comprendre le fonctionnement (il devrait regarder plus souvent TF1), les infâmes tabloïds qui se repaissent de l'affaire, bref,  BHL semble découvrir toutes les horreurs cachées de ce pays qu'il admire et dont il se dit fin connaisseur. Aux Français ensuite, notamment tous les commentateurs et politiques qui envisagent déjà l'après DSK. Il nous fait part de sa consternation quand à la portée politique de l'évènement : pour la gauche évidemment, mais aussi pour la France et même, tant que nous y sommes , pour le pauvre monde...
Il a des arguments le bougre et il nous les assènent en les martelant lourdement, comme des évidences qui doivent s'imposer à tous. Et la présumée victime ? Il en parle également. Très brièvement. Tellement brièvement que je peux vous retranscrire ses propos sans rallonger cet article. Je cite : 
"Il serait bon que l'on puisse [le]savoir sans tarder-comment une femme de chambre aurait pu s'introduire seule, contrairement aux usages qui, dans la plupart des grands hôtels new-yorkais, prévoient des "brigades de ménages" composées de deux personnes...."
Boum ! Fermez le ban.
En deux coups de cuillères à pot, BHL jette la suspicion sur la femme de chambre. Pas un seul mot de compassion pour l'éventuelle victime. Au contraire, par ses propos, il ouvre la porte à tous les délires des partisans du complot.
Je trouve cet article de BHL honteux, scandaleux et indigne d'un honnête homme, voire déshonorant.
Agé de 78 ans, JFK n'est pas un perdreau de l'année. Ecrivain reconnu , journaliste polémiste, c'est lui qui révéla l'affaire Ben Barka (un scandale du septennat de De Gaulle). Il participa à de nombreuses émissions de radio et de télévision, dont la fameuse "heure de vérité. Il fonda deux hebdomadaires de politique générale : "l 'évènement du jeudi" en 1984, qui connut un succès mitigé, et en 1997 "Marianne", qu'il dirigera jusqu'en 2007 et auquel il collabore régulièrement. Ou plutôt collaborait. Car l'affaire DSK a été fatale à JFK. Ce dernier n'était pas un sympathisant du leader socialiste et s'opposait souvent à ses idées. Mais lié par une très longue amitié avec Anne Sinclair, il a essayé de minimiser la portée des actes de DSK
Très maladroitement. 
Sous le coup de l'émotion, il  a parlé de "troussage domestique". Propos "inacceptable", comme il l'a lui-même expliqué dès le lendemain en présentant des excuses publiques et en assumant totalement son erreur en la mettant sur le compte de la déchirure qu'il vivait. Mais trop tard ! La meute était déjà lâchée et bien que personne ne puisse mettre en doute son honnêteté  intellectuelle, il a été médiatiquement jugé et lynché sans pitié.
D'autres,qui n'en sont pas à une connerie écrite ou dite près s'en seraient aisément remis, finalement un moment de honte est vite passé. 
Pas JFK
Totalement dévasté par les conséquences de son émotion, mais homme d'honneur et de conviction, il annonce dans son hebdo qu'il quitte le journalisme.
BHL lui continue de sévir toutes les semaines dans "Le Point".
Portez-vous bien.