Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

lundi 25 juillet 2011

Aaaahhhh la Grèce !

Avant-propos :
Comme certains me l'ont fait gentiment remarqué, il y a un moment que je n'ai pas ramené ma science.
Je l'admet volontiers : il y a eu relâchement.
Engourdi par la torpeur estivale, j'ai eu tendance à me ramollir, anesthésié par l'ambiance émolliente des vacances évocatrice de farniente, des plages de sable doré de la méditerranée, de la Côte d'Azur, de l'Italie, de la Grèce. Tiens, de la Grèce...

La Grèce, aaaahhhh la Grèce !
Le Parthénon, Corfou, Ulysse, Delphes, Zeus, la méditerranée, Appolon, Nana Mouskouri et Stéphane Bern, tous ces noms évoquent des images merveilleuses pour chacun d'entre nous.
La Grèce et ses philosophes, la Grèce et la démocratie, la Grèce, berceau du monde.
Tout ça, c'était hier.
Aujourd’hui la Grèce est en faillite, 350 milliards d'euros empruntés depuis son entrée dans la communauté européenne, dépensés à tort et à travers (surtout à travers) et qu'il faut maintenant rembourser.
La grèce va-t-elle entrainer dans sa chute toute la zone Euro ?
Non, dormez en paix braves gens car NabotLéon veille sur vous. Grace à son intervention, un accord va permettre de sauver la Grèce, l'Euro, l'Europe et sans aucun doute le monde.
Une fois de plus il démontre qu'il sera difficile de se passer de lui. Comment allons-nous faire en 2012 ?
Tous les jours, ses affidés nous vantent ses mérites et nous rappellent la chance que nous avons d'avoir un tel homme au pouvoir et que ce n'est pas cette gourdasse de Ségolène qui nous aurait sauvé...
La chance ?
Le coût de l'opération "Sauvons la Grèce" aura comme conséquence pour la France d'augmenter notre endettement de 35 milliards d'euros. Le coût pour les organismes financiers (banques et compagnies d'assurances) se résume à une réduction des intérêts.
Autrement dit, pas grand chose, voire rien.
Autrement dit ce sont les contribuables qui assumeront l'essentiel du poids du sauvetage.
Enfin présumé sauvetage, car remplacer de la dette par une augmentation de la dette n'a jamais résolu le surendettement. D'ailleurs, ce matin même, la note du pays a été une nouvelle fois dégradée par Moody's.
Autrement dit la Grèce est en faillite, contrairement à ce qu'affirme le docteur Fillon.
Il peut d'ailleurs dire tout et n'importe quoi sur le sujet puisque les dégâts collatéraux ne se feront sentir qu'à partir de la fin 2012. Si tout se passe bien, il sera à ce moment dans l'opposition et pourra taper à bras raccourcis sur le dos de ces incapables de socialistes.
Quoique....de suite après l'annonce de l'augmentation de notre dette par Fillon, un sondage nous apprend que la cote de popularité du président a augmenté de 6 points. Que faut-il en déduire ? soit les sondages disent n'importe quoi, soit les français sont vraiment des veaux.
Ou peut-être les deux !
Allez, sortez votre porte monnaie et portez-vous bien .

PS : j'étais bien parti pour vous parler de NabotLéon, mais ça aura rallonger dangereusement ce billet. N'ayez crainte, ce n'est que partie remise...