Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

samedi 10 septembre 2011

La rentrée...

Alors ?
Vous avez retrouvé votre triste bureau, vos collègues casse-couilles et votre bien-aimé patron ?
Vos enfants ont repris le chemin de l'école ?
Ils vous ont bien séché le porte -monnaie avec leurs fournitures Hello Kitty ou Harry potter ?
Et le portable ? Vous avez pris le bon forfait, celui qu'ils vont exploser en 3 jours ?
Le percepteur s'est rappelé à votre bon souvenir ?
Vous avez lu les 12 kg de prospectus qui encombraient votre boite aux lettres avec les merveilleuses promotions de nos amis de la Grande Distribution ?
Vous avez honteusement raisonnablement profité des dégustations de toutes les foires au vins de votre ville ?
Vous avez consulté vos comptes d'épargnes et vous avez déprimé en constatant que contrairement à votre tour de taille, ils avaient sévèrement diminué pendant l'été ?
Vous suivez les bonnes nouvelles que nous diffusent à jets continus les médias : chômage, récession, spéculation, attentats, magouilles à tous les étages...
Les feuilles des arbres commencent à roussir et à tomber ?
Les vacances ne sont plus qu'un mauvais souvenir ?
Oui ?
Pas de doute, c'est la rentrée...et votre moral est au plus bas.
Pire, Sarkozy est toujours à l'Elysée !
Rassurez vous : il n'y en a plus pour très longtemps. Des jours meilleurs s'annoncent.
Peut-être !
Les semaines et les mois à venir seront décisifs.
Pas seulement pour changer le Président mais pour notre avenir et surtout celui de nos enfants et petits-enfants.
Au-delà de l'élection présidentielle, il s'agit bien d'un véritable choix de société qui va s'offrir à nous :
     -soit Sarkozy est réélu : avec lui le monde de la spéculation, son cortège d'horreurs économiques et de barbaries sociales* prend définitivement le pouvoir ;
     -soit, en élisant une femme ou un homme de gauche nous engageons résolument notre avenir dans une voie nouvelle, celle des hommes de bonne volonté.
Ce choix nous appartient.
A nous et à personne d'autre.
Ne nous laissons pas dépouiller de cette formidable opportunité et prenons nous en charge.
Pour ma part, j'ai fermement l'intention de m'investir dans cette aventure et d'aider à relever ce formidable défi.
Je vous en parle bientôt.
Portez-vous bien.



* Si vous avez encore des doutes, lisez ici...Ce qui nous attend