Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

lundi 19 septembre 2011

L'affaire DSK- Epilogue

Finalement, j'ai regardé TF1 hier soir. Il aurait été dommage de manquer ça.
DSK est apparu tendu, l'oeil sombre, sans cette étincelle de concupiscence qu'on y voyait habituellement briller. Il n'a pas coupé la parole à son interlocutrice, écoutant les questions jusqu'au bout et répondant sobrement. Il a donné l'image d'un homme digne mais profondément affecté par les évènements dont il a endossé l'entière responsabilité, rendant au passage un vibrant hommage à son épouse.
Saluons ce magnifique exercice de communication, parfaitement maîtrisé. 
Je reconnais que mon billet "Exhibition" était un peu olé-olé... Alors, ai-je retourné ma veste ?
Pas vraiment, mais mon jugement s'est affiné.
Sur l'affaire du Sofitel : nous n'avons rien appris sur les faits ; c'était prévisible. DSK a brandi à plusieurs reprises le rapport du procureur qui, pour lui, prouve son innocence. Rappelons simplement que le procureur n'était pas dans la chambre et qu'il a abandonné  les charges faute de pouvoir prouver formellement les faits.
Quoiqu'on puisse en penser, cette affaire est définitivement close, du moins sur le plan judiciaire.
Sur l'affaire Banon : une fois n'est pas coutume, je vais prendre la défense de DSK. Regardez cet extrait où elle raconte son "agression". ICI : T.Banon chez Ardisson
On a beaucoup parler de cette émission en la versant au dossier des pièces à charge, mais à regarder (et écouter ) attentivement, je constate que Tristane Banon parle joyeusement de son agression avec une totale décontraction, voire avec truculence et en gloussant comme une pintade. Pour étayer sa thèse d'un DSK lubrique  elle fait allusion à la  secrétaire de DSK "plus de la soixantaine, limite obèse". Sympa !
Mais que dire des participants à cette émission ? On ne les voit pas beaucoup. Pourtant, il y avait (entre autres) Gérald Dahan et Jacques Séguéla qui en d'autres circonstances n'hésitent pas à la ramener. Roger Hanin aussi était de la partie. Certes, il intervient, mais c'est pour réclamer qu'on lui remplisse son verre de pinard. Et que dire d'Ardisson : au moment où Banon fait allusion à l'arrachage de son soutien gorge, on l'entend éructer un "j'adore" graveleux à souhait.
(J'ouvre une parenthèse technique : Banon précise qu'elle était vêtue d'un col roulé noir. saluons la dextérité de DSK pour lui arracher son soutien-gorge...fin de la parenthèse).
Alors, soit les faits se sont réellement passés comme décrits et tous les invités présents, à commencer par Ardisson (qui curieusement ne s'exprime guère sur le sujet) sont de beaux salopards pour ne pas les avoir dénoncés, soit Tristane banon est une mythomane, et qu'il s'agit d'affabulations (ou de fantasmes) d'une écrivaillon en mal de notoriété. (j'ouvre ici une nouvelle parenthèse pour attirer votre attention sur l'attitude de la mère qui aujourd'hui "charge la mule" DSK alors qu'à l'époque, elle avait conseillé à sa fille de ne pas porter plainte, ce qui, convenons-en, est la réaction normale d'une mère apprenant que sa fille vient de se faire agresser...).
Sur le plan politique : DSK n'interviendra pas dans le déroulement des primaires socialistes. Après avoir souligné le soutien que M.Aubry lui a apporté dans l'épreuve, il lui a gentiment savonné la planche en confirmant l'existence d'un pacte entre eux, ce qu'elle a toujours farouchement nié. Merci Dom ! 
On ne peut que regretter cet énorme gâchis. Interrogé sur la crise actuelle, DSK s'est soudain métamorphosé et, en quelques phrases, a fait étalage de tout son talent et de ses compétences. 
Mais par son attitude irresponsable, il s'est condamné à un rôle de conseiller, dans l'ombre des ses "camarades" si quand la gauche revient sera au pouvoir, et nul doute qu'il sera écouté.


DSK affirme que cette épreuve l'a changé, que ses frasques sont derrière lui et qu'il porte désormais un autre regard sur la vie.
Dont acte ! 
Laissons lui le droit de se reconstruire et refermons le dossier. 
Et espérons le, définitivement.
Portez-vous bien