Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

lundi 16 avril 2012

Il ment, donc il hait...

Le règle de base du jeu politique est la confrontation d'idées.
Chacun développe ses arguments et tente de décrédibiliser ceux des autres.
Malheureusement, ce qui prévaut, c'est la mauvaise foi et la désinformation. La vérité est tordue en tous sens et n'a finalement aucune importance, pourvu que l'adversaire soit mis en difficulté.
A ce petit jeu, les ténors de  l'UMP sont les champions de la mauvaise foi, sous la houlette de C.Guéant, menteur-chef, mais sa suprématie est rudement mise à mal par Jean-François Copé qui ne recule devant rien pour démolir François Hollande.
Voyons trois extraits de sa dernière interview :