Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

mercredi 18 avril 2012

Alors, je m'interroge...

N'en déplaise aux nostalgiques du bon vieux temps et aux puristes, il y a un bon moment que le football a quitté le domaine du sport de grand-papa pour entrer dans l'époque du foot-business et de l'argent roi.
Au niveau de "l'élite", c'est à dire de la ligue 1, il y a maintenant un foot à deux vitesses : d'un côté les clubs aux moyens limités, de l'autre les clubs aux budgets pharaoniques.
Pour les premiers, le jeu consiste à attirer, puis conserver dans leur effectif les meilleurs joueurs possibles, au prix le plus raisonnable et de lutter toute la saison pour ne pas faire partie de la charrette de ceux qui redescendent en division inférieure.