Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

jeudi 3 mai 2012

Hollande m'a tuer...

Une première.
J'avais projeté d'écrire ce billet en regardant le débat en direct.


21H00 :
Ouverture. Sur le plateau Pujadas et Ferrari qui remplacent les plantes vertes dans le décor.
Tiens, Sarkozy a un bottin sous les fesses. Non, je déconne...
Hollande ouvre le feu. Il semble un peu tendu mais il parle posément avec calme.
Sarkozy a le visage grave, sa tête des mauvais soirs. D'entrée, il se lance dans le dénigrement.
Et le mensonge : "je ne suis pas le président d'un parti". Ah bon, et l'UMP alors ? Il continue : "il n'y a pas eu d'émeutes pendant mon quinquennat"....
Sarkozy essaie de mettre en cause le silence de Hollande sur les prétendues insultes proférées par son camp.
Hollande réplique très brillement et ne se laisse pas marcher sur les pieds.