Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

mardi 9 juin 2015

Toc-toc *

Quand la patronne se lève de très bonne heure pour aller bosser (5H), je suis aussi réveillé. J'ai alors le choix entre deux solutions : rester au lit et essayer de retrouver le sommeil ou me lever et trouver une occupation.
C'est cette dernière solution que j'adopte toujours, car je n'arrive jamais à me rendormir et j'ai horreur de trainasser au lit quand je suis réveillé.
Donc, ce matin, debout…
Car j'ai une idée derrière la tête. Une fois le petit déjeuner pris et la patronne partie, je vais aller à la pêche.
Et oui, cette année, j'ai pris le permis.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
CliquerLa semaine dernière, j'avais fait une première tentative en allant sur la Cagne. Hélas, cette jolie petite rivière est quasi inaccessible, du moins à l'endroit que j'avais choisi. Déjà, impossible de se garer sur la route qui longe la rivière. Quand à l'accès à l'eau, il est rendu très difficile par une végétation extrêmement touffue et des rives pentues.
Cette fois, j'ai choisi l'Esteron, un affluent du Var et je me dirige vers le petit village de Roquesteron.
 Ce n'est qu'à une trentaine de kms de la maison, mais il faut compter quasiment une heure de trajet. Nous sommes dans le parc naturel des pré-Alpes d'Azur, petit frère du Mercantour. Pour atteindre mon but, pas 100 mètres de ligne droite, que du virage, mais une route large et bien entretenue qui parfois longe des à pics vertigineux.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
La rivière est une merveille. Elle coule dans une gorge aux pentes couvertes de forêt. Ses eaux cristallines et bondissantes murmurent leur petite musique rafraichissante.
Remontant lentement le courant, je suis écrasé par la beauté des lieux.
Seul au monde…
Seul ?
J'ai le sentiment qu'un regard me vrille la nuque, m'insufflant comme un petit malaise.
C'est que nous sommes dans le territoire du loup et si la bête n'est pas réputée pour attaquer les humains, je me dis que si le lupus a le choix entre un bouquetin bondissant et un type un peu enveloppé avec des bottes aux pieds, son choix va être vite fait.
Je me retourne vivement et que vois-je ?
Rien, sinon cette nature sauvage magnifique. 
Il fait une chaleur écrasante et parfois je dois résister à l'envie de me plonger dans ces eaux bleues...
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Au bout de 4 heures de crapahutage pas toujours facile, sans avoir rencontré âme qui vive, je rentre à la maison, épuisé, mais les yeux encore éblouis par ces paysages somptueux.
Y'a de quoi non ?
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Comment ?
Et les truites ?
Ah oui les truites !
Ne vous inquiétez pas pour elles, elles sont toujours dans leur belle rivière, ondulant dans le courant en guettant leurs proies.
Qu'elles en profitent tant qu'elles peuvent, car je reviendrai…


 * La technique de pêche qui consiste à remonter le long de la rivière en prospectant les postes où se cachent les truites s'appelle "la pêche au toc...