Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

mardi 22 août 2017

Un an déjà...

LA CHAPELLE D'ARMENTIERES : 22-08-2016


dimanche 20 août 2017

Carnets de balade...

Une idée m'est venue (si, c'est possible)…
Et si je vous faisais découvrir les endroits où nous allons nous balader ?
Au lieu d'accumuler les photos dans des dossiers sur l'ordinateur, je les partagerai avec vous. Cela vous permettra aussi de découvrir des coins remarquables où vous n'êtes jamais allés et dont vous n'avez peut-être jamais entendu parler.
Chaque publication comportera :
     -une carte pour situer l'endroit (merci Google map),
     -une description plus ou moins longue selon le sujet ou des informations,
     -des photos, les miennes et d'autres glanées sur internet,
     -d'une appréciation de l'intérêt du site.

Attention, surveillez vos mails, ça commence bientôt…




mardi 15 août 2017

15 Août....


dimanche 28 mai 2017

28 mai 2017

Aujourd'hui, c'est la fête des mères.
La 1ère depuis qu'elle nous a quitté...
Souvenirs, souvenirs...


mercredi 10 mai 2017

Livre ou liseuse ?

Lire un bouquin n'est pas toujours facile.
D'abord, il faut le trimbaler avec soi. Quand on a un sac, ça aide, mais dans le cas contraire, pas évident d'avoir des poches suffisamment grandes. Et puis ça les déforme…
Ensuite, il faut retrouver là où on en était de la lecture et si on ne veut pas corner sa page, il faut un marque page.
Avez-vous remarquer que certains livres sont difficiles à garder ouverts ? La aussi le marque page est obligatoire si on ne veut pas casser la reliure.
Enfin et surtout, selon l'endroit ou on se trouve, il faut de la lumière. A l'extérieur ou dans son appartement, le problème est facile à résoudre. Mais imaginez le soir au lit, si l'autre veut dormir dans le noir il ne vous reste plus qu'à éteindre la lampe de chevet …Votre liseuse est équipée d'un éclairage à intensité réglable qui ne dérangera personne.
Bref, que d'obstacles et j'en oublie certainement !
Et bien j'ai découvert le remède miracle : la liseuse. Et voici mes arguments pour faire adopter cet outil…
-          Avoir sa liseuse avec soi permet l'accès à toute sa bibliothèque et de pouvoir éventuellement choisir chaque soir un livre différent, ce qui libérera votre table de chevet et les rayons de votre bibliothèque (ou vous pourrez avantageusement remplacer les livres par des bibelots avides de poussière)…
-          Votre liseuse se souviendra de là où vous en étiez pour chaque livre que vous avez commencé
-          Pas de problème d'autonomie, même si vous êtes un grand lecteur, la charge tiendra plusieurs semaines et il est peu probable que votre liseuse vous lâche au pire moment (par exemple quand le nom de l'assassin va être dévoilé).
-          Vous pourrez régler la grosseur de la police afin que votre lecture s'adapte parfaitement à votre vue
-          Votre liseuse sera aussi agréable à lire qu'un livre papier. Pourquoi ? Un peu de technique : si l'écran d'une tablette, est constitué de millions de points lumineux qui vont s’allumer  pour constituer une image, l’écran de la liseuse est composé d’une surface blanche (comme une feuille de papier) sur laquelle on va déplacer des billes d'encre électronique pour composer l’image. Résultat : l’écran à encre électronique est exactement comme une feuille de papier,  il n'émet aucune lumière, ce qui permet de le lire en plein soleil, chose que je vous mets au défi de faire avec votre smartphone ou votre tablette...

L'étape suivante est l'achat de la liseuse. Il y a de nombreux modèles sur le marché, de qualité à peu près équivalente. Cependant ATTENTION ! Il y a une marque à proscrire totalement :  le KINDLE d'AMAZON.
Pourquoi ?
Voici ce que dit ALDUS un site spécialisé dans le livre numérique :(ICI l'article complet)
" Format propriétaire, appareils verrouillés, impossibilité de partager des livres avec des proches, impossibilité de disposer de livres avec un seul tatouage numérique (plus de 150 éditeurs), impossibilité d'acheter ailleurs que sur Amazon avec son appareil, impossibilité de louer des livres numériques dans une bibliothèque, traçage et flicage de ses lectures. Clôturer son compte Amazon, c'est perdre tout. Il faut en prendre conscience, Amazon nous vend un accès, jamais des livres numériques"….
Voilà, vous êtes prévenus. Pour ma part, j'ai une liseuse TEA (The E-book Alternative) et j'en suis très satisfait (Voir ICI...)
Tout ça est très bien me direz vous mais les livres ? Où vais-je trouver les livres ? La réponse est très simple :
-          Vous les achetez. Il faut savoir que désormais tous les livres  paraissent également en version numérique, généralement un peu moins chère que la version papier. L'écart n'est cependant pas très important, les éditeurs ne sont pas suicidaires, ils ont bien compris que les ventes de livres papier vont forcement chuter. La transaction est extrêmement simple, (exactement comme si vous achetiez de la musique) et soit vous téléchargez directement sur la liseuse (elle ont toutes le wi-fi) soit vous télécharger sur votre ordinateur et transférez les fichiers sur la liseuse avec le câble fourni.
-          Vous les téléchargez GRATUITEMENT : il existe une énorme base de données de livres libres de droit. Certains parlent de 300000 fichiers !!! C'est le cas notamment de tous les grands auteurs classiques, français comme étrangers si vous maîtrisez l'anglais. Vous pouvez vous relire tout Victor Hugo, Lamartine…etc… mais aussi des auteurs plus récents comme Boris Vian. Absolument prodigieux !!!
-          Et puis, comme pour la musique, vous pouvez trouver, en cherchant bien, des sites sur lesquels vous trouverez les derniers titres parus en libre téléchargement. Mais là, nous sommes bien d'accord que je ne vous ai rien dit J
En conclusion, je dirais que si vous avez lu à un certain moment mais qui ne lisez plus aujourd'hui, vous pouvez grâce à une liseuse, retrouver le goût de la lecture et le plaisir de relire des œuvres de votre jeunesse que vous n'achèteriez sûrement pas (et faudrait-il encore les trouver).
Si vous êtes prêts à franchir le pas mais êtes hésitants, n'hésitez pas à me contacter. Je pourrai vous donner des conseils et même mettre ma propre bibliothèque à disposition. (Environ 130 ouvrages à ce jour)…









Le King...

Aujourd'hui je vais vous parler d'un de mes auteurs favoris : Stephen King, écrivain conteur hors pair,sociologue décrypteur des comportements de ses contemporains par le biais de romans mi fantastiques mi horrifiques il brosse un portrait social très réaliste et sans complaisance des États-Unis 
Il y a plusieurs mois, le 16 mars 2016 exactementje vous faisais découvrir une de ses œuvres, peut-être même la meilleure, qui m'avait particulièrement séduit : 23-11-1963 (ICI), et depuis, rien ! 
J'étais en manque. Il me fallait un King à me mettre sous la dent d'urgence...
Un King, on attend avec impatience l'annonce d'une nouvelle parution
Un King, ça se déguste lentement
Un King, on veut qu'il dure le plus longtemps possible
Un King, on hésite à l'ouvrir, on redoute ce geste fatal car à partir de ce moment, on se laisse aspirer par l'histoire, par la magie et la puissance du verbe et on ne peut plus lâcher avant la fin.
Un King, lorsqu'on tourne la dernière page, on ressent une sorte de langueur indéfinissable, presque de la tristesse et on reste longtemps sous l'emprise de l'histoire.
Un King, c'est aussi des chemins de traverses qui allongent parfois de façon excessive, l'intrigue de base et il faut parfois s'accrocher.
Un King, c'est aussi ce pouvoir de nous rendre un personnage très attachant puis de le faire disparaître (souvent dans d'horribles conditions) en nous laissant orphelin et un peu désemparé,
Bref, un King c'est l'assurance de passer des moments intenses de lecture.
Cette fois je vais vous parler des trois romans que j'ai lu à la suite l'un de l'autre.
Il s'agit de :


Ces trois romans ont plusieurs points communs qui les relient entre eux.
Ils se déroulent tous dans la même ville dont le nom n'est pas cité mais qu'on peut sans risque situer dans le Maine, état du nord-est des Etats-Unis, limitrophe du Canada et où il a situé nombre de ses romans, dans des villes sorties de son imagination (Castle Rock, Derry).
L'action se situe dans les années 2008/2010 et la ville a beaucoup souffert de la crise et par la description qu'il fait de ces villes et de leurs habitants, King nous fait bien sentir la dureté de la vie dans cette Amérique là.
Dans les premières pages des trois romans, c'est la même scène qui est génératrice de la suite du récit. Mais à chaque fois, la scène implique des protagonistes différents qui seront la ligne rouge et qu'on retrouvera dans les trois romans dans des rôles plus ou moins importants.
Il y a également trois personnages récurrents,  Bill Hodges, officier de police à la retraite et dépressif,  Brady Hartfield, Holly Gibney et Jerome Robinson, je vous laisse découvrir leurs rôles respectifs.
Ces trois romans sont étroitement imbriqués l'un dans l'autre, pourtant ils peuvent se lire séparément sans dommage. Ainsi, j'avais personnellement lu "Carnets noirs" en premier et forcément j'ai voulu immédiatement lire les deux autres, dans l'ordre cette fois.
Bien entendu, je ne vous donnerai aucun autre détail sur ces romans, ça vous gâcherait le plaisir de la lecture.
Une précision cependant à l'attention de ceux qui ont du mal avec la littérature fantastique et horrifique. 
Ici le King sort de son registre habituel et donne dans le thriller, genre dans lequel il excelle également  (Misery, les évadés, Dolorès Claiborne…)
Prochainement à mon programme de lecture : Joyland, Le bazar des mauvais rêves, Sac d'os...
Alors, envie de passer des nuits blanches en lisant des romans noirs ?

PS : ces 3 livres font partie de ma bibliothèque numérique. 
Si vous êtes intéressés, vous pouvez me contacter.
Sinon, allez lire le billet que je vous ai concocté sur les liseuses Livre ou liseuse ?




dimanche 2 avril 2017

Deux jours...

Deux jours !
Plus que deux jours à attendre…
Mercredi à cette heure, je serai allongé sous le bistouri du chirurgien qui va me débarrasser de cette cataracte.
Elle s'est installée sur l'œil gauche,  insidieusement au fil des ans.
Au début, on n'y fait pas vraiment attention, puis la gêne devient de plus en plus présente, jusqu'à devenir insupportable.
Ma cataracte à moi présente deux particularités.
D'abord, ce n'est pas la cataracte classique due à l'âge, mais une cataracte qui peut apparaître à n'importe quel stade de la vie, même chez les plus jeunes.
Un beau kératocône
 

Ensuite, le calcul permettant de déterminer la courbure de la prothèse est singulièrement compliqué par la fait que je souffre d'un kératocône, maladie dégénérative de l'œil qui se traduit par une perte de la sphéricité de la cornée qui prend alors la forme d'un cône. (Cette maladie affecte moins d'une personne sur deux mille et est reconnue comme étant une maladie rare).
Si on ajoute que cette cataracte est particulièrement épaisse, au moins d'empêcher la prise des mesures par l'assistante de l'ophtalmo, on comprend que je ne suis pas complètement serein, bien moins en tout cas que lors de la même opération sur l'œil droit en 2010.
Quoiqu'il en soit, cette opération devenait urgente. 
Je n'ai quasiment plus aucune vision avec l'œil gauche, ce qui oblige le droit à fournir beaucoup d'efforts et génère une fatigue et des maux de tête récurrents.
Je vous donne rendez-vous dans trois jours pour le résultat.
En principe…

lundi 27 mars 2017

27 MARS 2017...


Un an déjà !
Et toujours ces questions qui tournent en boucle dans ma tête...
Sans réponse......